RSS

Les émotions en 24 épisodes

09 Avr

J’ai une dépendance pour les télé-séries. Que c’est beau l’amour au petit écran. C’est contrôlé, ça se termine après 60 minutes jusqu’à la semaine prochaine. La vie n’existe pas sans les émotions. Que ce soit; Les hauts et les bas de Sophie Paquin; Grey’s Anatomy, Private Practice, l’Auberge du chien noir; la Galère; Ugly Betty; ils m’apportent tous un espoir d’une vie meilleur, ils me font réfléchir à ma vie et comment elle est; comment elle pourrait être. C’est parfois, pour moi, très ressemblant à une thérapie. Par le changement de nos perceptions sur notre vie et celles des autres, on améliore notre qualité de vie.

En voyant des êtres humains vivre des expériences diverses, on acquière un semblant d’expérience de vie pour nous même. Surtout parce les vies qu’on observe ne nous implique pas personnellement. Alors que les vies de nos amis et famille sont la plupart du temps trop près de la nôtre pour que les bienfaits de leurs expériences aient un impact sur la nôtre. Et puis, dans une télé-série on voit tout ou presque tout. On nous montre que le personnage principale ne se sens pas à l’aise avec une décision qu’elle énonce en tentant de prendre un ton convaincant, mais avec ce petit sourire qui la trahit et visible seulement pour l’auditoire.

Au fil des ans, les télé-séries ont été pour moi des heures de plaisir et aussi un refuge pour mon âme blessé. Qu’on le veuille ou pas, nous sommes collé à notre réalité et l’objectivité nécessaire parfois à une saine évolution nous manque cruellement. Les émotions nous prennent en lasso et nous tiennent prisonnière. Avec le détachement qu’apporte le visionnement d’une télé-séries, d’une émission en particulier, on saisit un éclairement sur notre vie qui alors nous paraît évident. Le courage malgré une situation défavorable de cette chère Betty, me dit; tout est possible pour toi. Rêve grand et le monde te sourira. Peut-être cliché, mais je crois sincèrement que ce sont des pensées comme celle-ci qui me pousse à trouver dans ma vie concrètement ce que j’aime faire et aller de l’avant dans la réalisation de mes projets. C’est le petit plus qui me manque parfois.

Il y a aussi cette contemplation des villes dans lesquelles certaines télé-série sont tournés. New York et L.A.; la ville scintillante et la plage avec ses couleurs énergisantes. Et une série de questions sur mon positionnement géographique. Est-ce que je suis bien ici à Québec? La blancheur de la neige ou les désagréments du froid humide? Je crois que nous sommes tous responsable de notre destin et il n’en tient qu’à nous d’être honnête envers nous-mêmes. Alors; je choisis Québec, mais je suis bien consciente que je choisis le confort et la sécurité. Tant et aussi longtemps que cette ville me permettra de vivre mes rêves, j’y habiterai. Et surtout j’en profiterai. Les lumières qui éclairent le quartier petit Champlain, les centres d’achat immenses, les parcs reposants et surtout ma demeure que nous avons choisie avec soin et dans laquelle je me sens bien.

Je choisis de voir ma vie comme une célébration et même si parfois il reste des zones obscures je suis confiante que je trouverais comment éclairer les moindres recoins de ma vie et la vivre à son plein potentiel.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 9 avril 2010 dans Introspection

 

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :