RSS

être qui on est

09 Avr

J’aime les couleurs, les textures, les tissus, les motifs, les agencements innovateurs; élégants, j’aime particulièrement l’élaboration d’un style et tout ce qui concerne l’esthétisme.

Comment déterminer la valeur de quelque chose? Par exemple, si je pratique la médecine pédiatrique, j’aurai une reconnaissance de la société, une certaine valeur dont je pourrais jouir et me satisfaire. Si je travaille dans le domaine de la mode, pour une grande partie de la population je suis considérée comme superficielle. Pour une grande majorité, seulement les apparences comptent dans le milieu de la mode et n’a que peu de valeur moral. C’est à ce moment où j’ai envie de crier. Car je crois qu’une personne est complexe de par son histoire, ses talents et ses intérêts et qu’elle ne devrait pas être jugée en parties mais pour l’ensemble de ce qu’elle est.

J’en arrive à me poser la question suivante : devrait-on vivre notre vie en se basant sur ce que la société glorifie et facilite ou sur qui nous sommes?

Avant tout chose, on devrait avoir la possibilité de découvrir qui nous sommes, quels sont nos intérêts et nos désirs pour faire un choix éclairé entre la voie facilitée par la société ou notre voie; facilitée ou non par la société. Mais difficile de découvrir qui nous sommes sous le joug de nos apprentissages et de notre adaptation imposée par la société. On est conditionné tout au long de notre formation scolaire à trouver la ou les bonnes réponses dans un milieu où les intelligences logico-mathématique et verbo-linguistique (théorie des intelligences multiples développée par Howard Gardner) font la loi. Donc, si j’ai choisit d’être médecin pédiatrique, est-ce que mon choix était basé sur le statut que la société reconnait à ce type de profession, sur mon quotient intellectuel supérieur à la moyenne, sur l’approbation et la fierté de mes parents, sur l’envie et l’intérêt d’améliorer les conditions de vie des jeunes enfants comme notre petite voisine morte de leucémie lorsque qu’elle et moi avions à peine 6 ans? Nous faisons tous des choix dans nos vies basés sur plusieurs influences, mais les deux influences qui règnent sont sans contredit le milieu scolaire et la famille. Ils nous dictent notre conduite et influence notre développement en visant ce qui est acceptable au plus grand nombre. Alors comment partir à la découverte de qui nous sommes vraiment sans l’influence de notre parcours scolaire et familiale?

Et si nous savons qui nous sommes vraiment : folle de mode, gai ou homéopathe, il nous faut tout de même une bonne dose de courage pour s’accepter et vivre notre vie à notre manière. Alors je vous lève mon chapeau à vous tous qui êtes passionnés par vos intérêts et ce, malgré la valeur que la société lui reconnaît, pour l’instant.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 9 avril 2010 dans Introspection

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :